Non classé

Le pessimiste, entraîné au malheur?

Je parle beaucoup des stratégies pour développer et favoriser une personnalité de l’optimisme. Cependant, je m’intéresse aussi aux stratégies des pessimistes. Car l’un ne va pas sans l’autre, et rien n’est tout noir ou tout blanc. Il s’agit donc d’un garde-fou pour nous permettre de déceler ce type de pensées et de pouvoir y faire face plus rapidement et efficacement avant de s’y enliser.

Voici un tableau des attributions psychologiques dans le pessimisme

Evènement positif « J’ai réussi quelque chose » Evènement négatif « J’ai raté quelque chose »
« Cela ne vient pas de moi » Attribution externe   « Cela vient de moi » Attribution interne
« Cela ne durera pas ou ne se reproduira pas » Attributions instables « Cela durera où se reproduira » Attributions stables  
« Cela ne signifie rien » (Attributions spécifiques) « Cela signifie des tas de choses et en dit long sur mes problèmes » » (attributions globales)

Il est très clair que le mode de pensée des pessimistes n’est pas le plus favorable à cultiver le bonheur.

Vu que la pensée est d’avantage orientée vers les pertes passées et les anticipations négatives du futur, le pessimisme empêche d’accéder au bonheur pour diverses raisons :

  • Il ne se réjouit pas, ou avec prudence et parcimonie. « Puisque de toutes façons, c’est encore pour être déçu ».
  • Il ne se prépare pas non plus au malheur. Il est même presque content que sa pensée soit validée et qu’il ait raison. « Tu vois, je te l’avais bien dit ! », est une de leur phrase préférée…
  • Il s’auto-valide dans les peu de moments où il a raison et oublie la majorité des évènements pour lesquels il a eu tord. Il faut savoir que 98% de nos peurs ne se manifestent jamais…
  • Il fatigue l’entourage et a souvent des problèmes relationnels.

Quelques clés pour rendre un pessimiste (plus) heureux !

  • Méfiez-vous de vous et cultivez l’humilité. Avoir raison ou être heureux ? De nombreuses études montrent que pour les gens heureux, la réponse est choisie…
  • Ne dites les choses négatives que une fois. Inutile de ressassez. Pensez à votre entourage et à la qualité de vos relations !
  • Vérifiez systématiquement vos prédictions ! Si il vous arrive d’avoir raison 1fois sur 10, est-ce bien nécessaire de continuer à envisager le pire ?
  • Le pessimiste est intelligent ! Mettez cette intelligence au service de la recherche de solution et non sur vos problèmes et leurs conséquences.

Chaleureusement,

Christel

« Devenez librement heureux…Et si c’était votre prochaine décision? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s