La boulimie : comment traiter cette maladie de l'ombre ?
Troubles alimentaires

La boulimie : comment traiter cette maladie de l’ombre

Qui n’a jamais mangé ses émotions ?? Jusqu’à se sentir comme une grosse dinde repue dans son divan incapable du moindre mouvement. Humour mal placé à part, la boulimie, et au sens large les troubles du comportement alimentaire (TCA) , est une véritable maladie qui engendre de graves conséquences : dépression, isolement social, honte, culpabilité, dérèglement des ions corporels, aménorrhée,… Les comportements compensatoires à long terme (vomissements, sport à l’extrême, diurétiques, jeûne forcé, …) entrainent de graves conséquences :  blessures à répétition, lésions sur l’œsophage, des trous dans l’estomac,…

Bref, le tableau n’est pas tout rose, et il est important de se faire accompagner lorsqu’on souffre de troubles du comportement alimentaire. Le point positif est que ton corps a des capacités de guérison incroyable !

C’est une maladie de l’ombre qui est nécessaire d’être reconnue.

Quelles sont les causes de la boulimie ?

Les TCA prennent en général vie lorsque la personne présente déjà une faible estime de soi, elle peut se manifester comme un trouble dans une famille dysfonctionnelle, ou le jeune va parfois mettre en place sa maladie pour régler un déséquilibre (par exemple : mes parents arrêtent de se disputer et s’associe autour de moi pour m ‘aider), même si c’est inconscient et que la plupart des jeunes atteint de TCA n’ose pas parler de leur mal-être. C’est un déséquilibre émotionnel qui s’inscrit dans des comportements en lien avec la nourriture et qui touche principalement les jeunes femmes. Il est très répandu dans les sociétés occidentales où l’image corporelle est extrêmement mis en avant ! Avec le culte de la minceur et du rapport au corps. Il y a souvent des prises de drogues, dépression, anxiété, autres comportements destructeurs qui y sont associés. Tout ceci s’inscrit bien sûr sur un continuum.

Ne te définis pas boulimique si une fois par semaine tu avales 3 chokotoffs et un demi mars. Il y a la notion de perte de contrôle et une ingestion de nourriture qui peut aller jusqu’à 8000 calories associées à de la dépression, de la honte, et souvent des comportements compensatoires.

Les clés pour traiter la boulimie

Assez parlé des symptômes voyons quelques clés pour en sortir !

Ne reste pas seul avec ça. Je te garantis que si tu te laisses le temps de mettre en place ces séquences, tu vas t’en sortir !

  1. La première chose à faire est de voir tes comportements boulimiques ou anorexiques, comme une conséquence et non pas comme la cause. La cause est un mal-être profond sur lequel il est nécessaire de mettre la lumière. La première étape sera de te pardonner, d’aimer ta maladie parce qu’elle est là pour te protéger. Le corps fera toujours tout pour nous protéger, même si parfois cela détruit d’avantage. « Je me pardonne pour tout ces comportements ! » ; « Je suis désolée, pardonne-moi, merci, je t’aime » ; une technique hawaïenne de guérison qui peut t’aider à apaiser ces sentiments de honte et de culpabilité qui surviennent généralement après les crises. « Peu importe que j’aie une crise ou non, je m’aime et je m’accepte profondément » Il y a plusieurs mantras qui peuvent t’aider à nettoyer, mais encore une fois, le mieux est de te faire accompagner…

    La boulimie : se pardonner

  2. La deuxième et pas des moindres et de te réconcilier avec ton corps, petit à petit, simplement te toucher, te rassurer, te faire de l’auto-massage mains, boire de l’eau, te regarder dans le miroir et te parler gentiment, faire du yoga, de la marche douce. Tu peux aussi faire une liste de tout ce que tu adores dans votre corps, remercier les dizaines de milliers de cellules qui font leur job, qui éliminent, broient, qui travaillent à ton service et essayent tant bien que mal de rétablir l’équilibre. Ton corps est un temple sacré, juste reconnais-le, et commence à changer ton regard sur lui. Tu peux parler de ton corps à la troisième personne, cela va aussi t’aider à t’en désidentifier. Tu peux le voir comme le véhicule le plus parfait pour te faire vivre les choses dont tu as besoin. Tu vas aussi boire de l’eau, 2L par jour à intervalle régulier. Veille à te connecter au cœur avant de la boire doucement, et prends ce temps pour toi.

    La boulimie : s'aimer

  3. La troisième clé est de travailler sur l’estime de toi, la confiance en toi. Quand as-tu confiance en toi ? Quand te trouves-tu canon ? Quels sont tous les moments où tu t’es dépassé ? Tous les moments pour lesquels tu es fier de toi ? Redresse-toi ! Mets tes épaules en arrière, tiens-toi bien droit, le regard en avant, et autorise-toi à voir la magnifique personne que tu es, jusqu’à petit à petit ressentir de l’amour pour toi.
    Pour info, la posture du homard détermine sa place dans la société ! Tu vas aussi pouvoir mettre en place des séquences de communication non violente. Une crise sera souvent en lien avec un manque d’affirmation de soi. En parallèle de construire un axe solide de confiance, tu peux t’entrainer aux séquences externes pour t’affirmer. Elles sont très efficaces !

    La boulimie : estime-toi

  4. La quatrième clé est de travailler sur ta féminité pour les femmes, ton côté masculin pour les hommes. Chaque jour au lever et au coucher, mets ton attention sur ton sexe, jusqu’à établir une connexion entre lui et ton cœur, mettre de la conscience dessus. Les femmes, faites cet exercice de devenir la femme la plus douce avec vous-même que personne ne l’a jamais été.

    La boulimie : mets en avant ta féminité/ton coté masculin

  5. La cinquième clé est de voir tous les avantages que ce trouble a pu avoir chez toi. Qu’est-ce que tu as appris ? Est-ce que tu as plus d’empathie, plus de bienveillance, peut être que ça t’a simplement montré que tu ne t’aimes pas encore assez, et que c’est un beau cadeau de mise en lumière pour te permettre d’apprendre à t’aimer et à te respecter ?

    La boulimie : tirer tout le positif

Fais-toi aider, ne reste pas seul, parce que le chemin sera beaucoup plus long voir très décourageant et (presque) impossible. TOUT s’apprend ! Tu auras toujours le choix de percevoir les choses avec le regard que tu choisis. Est-ce que tu veux guérir ? Vivre ? T’honorer ?

Chaleureusement,

Christel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s