Non classé

La sagesse de ma colère

La sagesse de ma colère

Ôde à la colère ! Merci à elle de me rappeler mon humanité, mon humilité face à ces densités qui me traversent. Merci à elle de me montrer là où j’ai le droit de mettre mes limites et merci à elle de me donner la force.

Aucune émotion n’est positive ou négative, certes, elle peut être agréable ou désagréable… Mes émotions sont ma boussole interne.

Tout d’abord… me souvenir qu’une émotion est une décharge de molécules biochimiques qui envoie un influx nerveux porteur d’un message. Cela peut paraître un peu réducteur, c’est un angle d’approche, je ne nierai jamais la souffrance que l’être humain subit, je souhaite l’alléger.

Ma colère n’a et n’aura jamais rien à voir avec la situation, ni avec les autres. Elle dépend de mon vécu, de mes valeurs, de ma personnalité.

En effet, si mes parents ont gagné beaucoup d’argent, qu’ils étaient très absents et que j’ai perçu dans les cadeaux matériels de l’abandon et de la souffrance, il est probable que je me mette en colère face à cet homme qui essaye de m’acheter.

En rapport avec mon système de valeur, si les enfants et la famille sont mes valeurs premières, je vais me mettre en colère contre cette femme qui laisse son enfant de trois ans dormir dans un canapé pour profiter d’une soirée, ou de la femme d’affaire qui décroche son téléphone à la fête de l’école.

Ma personnalité influence aussi la durée de longévité de cette colère qui, selon notre état d’esprit pourra se faire une place confortable et se décharger sur tout et n’importe quoi ou au contraire sera accueillie et libérée par les techniques dont je vais vous faire part ici. Je vous rappelle que la personnalité est la somme qualitative et quantitative des pensées et émotions que j’ai le plus souvent.

Pour faire simple, à des degrés différents nous avons trois états possibles : l’optimiste positif, le pessimiste et l optimiste réaliste.

L’optimiste positif tombera un jour dans la dépression et l’anxiété parce que, non, la vie n’est pas un long fleuve tranquille, et que tout ne va pas bien à longueur de temps. Typiquement celui qui se prend des claques en permanence parce qu’il a pensé que « tout irait bien, quoi qu’il arrive».

Le pessimiste lui va se faire une soupe d’histoires sur celui qui lui a fait le plus de mal, du prof de maternelle, au voisin d’il y a deux jours. Il va donc se créer une personnalité de colère, de frustration avec des pensées de perte qu’il déchargera en permanence sur son entourage, et puis qui se transformera en impuissance et culpabilité, avant de se recharger en colère, frustration et c’est reparti.

Aucune de ces deux positions ne vous aidera à avancer, je vous en propose une troisième: l optimiste réaliste Sans en faire un drame, je suis en colère, elle est bien présente et parfois il y a vraiment des gens qui nous font du mal, nous manquent de respect, sans être sourde sur ce qu’ils racontent, ouvrons les yeux sur le message qu’ils pointent en nous.

Revenons donc à ces petits messagers qui veulent nous dire quelque chose. Ces messages, souvent ignorés, reviendront et taperont de plus en plus fort, jusqu’à nous mettre face à la perte, la maladie ou la destruction, alors, nous n’aurons plus aucun autre choix que de leur donner une écoute bienveillante.

Par exemple, si je ne me sens pas en paix avec ma mère, autoritaire et un peu tarée avec qui je prends mes distances, je vais m’attirer un boss qui se comportera exactement comme elle, je me comporterai dans mon couple exactement comme elle, et je sombrerai dans une colère, me sentirai impuissante et souffrirait de culpabilité mélangée à une chute de mon estime et une incapacité à être en lien autrement que dans un style passif agressif, ce qui me fera plonger dans les abîmes de l’anxiété et de la dépression Je sais que j’ai transcender une relation lorsque je ressens de la paix par rapport à ce que j’ai vécu, et que je ne m’attire plus les mêmes situations.

 Alors je vous propose d’aller l’écouter avant…

Dissocie l’effet des faits. Une émotion est et sera TOUJOURS légitime, si elle est, ne la nions pas, prenons-la telle qu’elle est, sans la déformer. Le troisième accord toltèque nous enseigne de ne pas prendre les choses de manière personnelle. Cette amie qui ne me répond pas, cet amoureux qui me plante, mon père qui me critique, autant de situations que l’on peut qualifier de blessantes, ou que l’on peut utiliser pour grandir car elles nous montrent que nos limites ne sont pas encore tout à fait en place..

Lorsque nous nous mettons en colère, la connexion avec le lobe frontal ne se fait plus. Nous n’avons pas accès à la partie la plus évoluée, autrement dit, humaine, de notre cerveau. Nous réagissons alors en mode réactif/ animal. Est-ce que je suis fière de moi lorsque je me comporte comme un animal ? Ou est ce que je suis fière de moi quand je reste calme, focus et que je m’exprime avec la partie la plus intelligente de mon être ?

A vous de voir… !

Donc, ma colère…ce qu’elle veut me dire c’est qu’il y en a marre ! Marre que je me manque de respect, marre de dire oui à tout le monde sauf à moi, marre de laisser les autres s’immiscer dans mon espace personnel. Les autres sont un miroir de la relation que j’entretiens avec moi-même. Ni plus, ni moins. A moi de décharger ma colère contre cette croyance de « je ne me mérite pas, je ne suis pas assez… , je ne suis pas digne, j’ai peur qu’on me rejette, … ». Trouvons juste la bonne cible, l’autre est une cible trop bien déguisée et tellement facile…  Personne d’autre que moi ne peut me respecter, prendre ma place, m’imposer ou me sentir digne ! Arrêtons de nous comporter comme des enfants et devenons des adultes responsables !

Dès lors que tu sais ce que la colère veut te dire, tu peux la soigner, mettre des choses en place pour mieux l’écouter, l’apprivoiser et ne plus chercher à la fuir.  « Comment puis-je tout de suite me respecter ? »

J’évite de diaboliser quelqu’un avec ma colère :  » c’est de sa faute, je le hais, c’est un manipulateur, pervers narcissique ambulant à quatre bras. » STOP, c’est toi le problème, pas lui. Enfin, lui aussi, probablement, mais ce n’est pas ton problème ! Rappelle toi les moments de joie, de partage, d’entraide que tu as vécu avec cette personne afin de conserver la qualité de la relation si elle en vaut la peine ! Cela te permettra de diminuer l’intensité et de ne pas tenir des propos que tu pourrais très vite regretter. Et si l’autre est belle et bien pervers, il serait utile de te faire aider. Il est très difficile de se sortir de ce genre d’emprise seul.

Mettre des mots sur mes émotions permet de diminuer l’intensité. Pas n’importe comment plutôt dans la précision. Au plus tu seras précis, au plus tu diminueras l’intensité de ce que tu vis.  Par exemple : « je me sens mal », va avoir tendance à l’amplifier, tandis que « je suis en colère parce que j’ai laissé ce type me manquer de respect », l’amoindrira sur le champ.

La vie est un grand jeu…faite d’expériences qui nous font grandir. Ceux qui me mettent en colère sont des opportunités extraordinaires pour appréhender le calme, la patience et la gestion émotionnelle. Ce n’est pas dans un temple perché sur une montagne en faisant du yoga que l’on va apprendre à rester calme…

Il ne sert à rien de se victimiser ! L’attitude de l’optimiste réaliste me semble la plus judicieuse !

Transforme ta colère en certitude. Derrière la colère se trouve la peur… au-dessus de la peur se trouve la certitude… Regarde-la bien en face, appréhende-la, découvre le besoin caché derrière, redresse-toi, respire et devient inarrêtable !

D’un point de vue physiologique, détoxe ton foie, il est l’organe lié à la colère en médecine chinoise.

Le SANE, l’EFT,… peuvent vraiment t’aider à libérer cette énergie.  Je serai honorée de t’accompagner 😊.

Christel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s