Non classé

Qui es-tu?

Est-ce que toi aussi ça t’arrive d’avoir une tarée qui te harcèle à l’intérieur ? Une voix qui te montre tout ce que tu as échoué, ce qu’il te manque dans le présent et qui te fait des visions d’horreur et de terreur concernant ton avenir ? Une voix qui t’empêche de dormir et qui t’amène à adopter des comportements de fuite et de destruction.  Et puis à un autre moment, une autre voix, (ou peut-être toujours la même ?) qui te montre à quel point tu es aimé, protégé, guidé et accompagné dans la vie.

Ne t’inquiète pas, tu n’es pas ces voix, il s’agit juste des identités que tu t’es créé.

Qu’est-ce qu’une identité ? C’est la somme qualitative et quantitative des pensées et émotions qui tu entretiens de manière générale ou en lien avec un concept. De cette identité, tu vas adopter un certain nombre de comportements qui aboutiront à des résultats, qui renforceront les pensées et les émotions, donc l’identité créée.

Par exemple Sacha a une identité positive en lien avec le couple. Il pense alors à tous les couples chouettes qu’il a manifesté, il se dit que les femmes sont géniales et il ressent de la joie, de l’abondance et de l ‘amour quand il pense au couple (toutes les formes pas juste le couple amoureux). Que se passe-t-il dans sa réalité ? il entretient des couples sains, qui te font avancer, parce que il se comportes de manière confiante et positive, ce qu’il reçoit en retour le renforce dans son identité de couple.

Léa a développé une identité plutôt négative en lien avec les finances.  « je n’ai jamais d’argent, j’ai lutté toute ma vie, c’est difficile de gagner de l’argent, l’argent Sali les gens,… » elle ressent alors de la honte, de la frustration, de la colère, du manque. Elle compte ses sous, se sent dépassée et peut-être fuit-elle les factures. Elle s’empêche de faire des activités onéreuses, s’attire des pertes financières, ce qui renforcera son identité.

Un certain Einstein dit « c’est de la folie de continuer à adopter les mêmes comportements en attendant des résultats différents« . Cependant, nous avons tous déjà essayé de modifier les comportements, en vain, tant que l’on n’a pas modifié la racine, les pensées et les émotions, et donc l’identité que l’on se crée. Donc si tu veux d’autres résultats, il faut modifier ton identité, tes pensées et tes émotions.

Au plus on entretient les mêmes pensées et les mêmes émotions en boucle, au plus on cristallise nos identités. Il y en a qui nous servent, « je suis à la hauteur, j’ai confiance en moi », je ressens de la fierté, de la bienveillance et de l’amour pour moi. Cette identité me sert à avancer, je la garde. Elle s’appelle Sarah.

 Il y en a d’autres qui ne nous servent plus aujourd’hui. « je suis nulle, j’ai raté beaucoup de choses, je ne suis nulle part », je ressens de la honte, de la tristesse, de la frustration et j’ai peur pour mon avenir. Elle s’appelle « Galérienne »

Quels sont tes identités ? Tu peux les nommer, « la folle » « la victime », la psychopathe ». L’humour et mettre un personnage sur ce qui nous fait souffrir est un bon moyen de dédramatiser et de faire chuter l’intensité émotionnelle.

Un petit jeu…

Note de une à trois identités qui te servent à avancer et de une à trois identités qui ne te servent plus. Tu nommes chacune d’entre elles. Tu as donc de deux à six personnages à mettre en scène. Tu peux le faire avec des playmobils, ou un dessin, ou tu fermes les yeux et tu imagines.

Mets-les en duo, une « forte » et une « faible ». Observe-les et laisse les se parler. Le but est que les leaders soient les identités « fortes ». Le rôle de ces personnages et de rassurer les « faibles », de les laisser s’exprimer, et ensuite de donner plus d’énergie aux « fortes ». Pour cela tu imagines des câbles, des piles, qui se connectent et qui rechargent les forts, tandis que les faibles se sentent déchargés. N’oublie pas de les remercier parce qu’ils soient faibles ou forts, nos identités sont à notre service…

Si tu veux que je te guide, c’est par ici !Rencontres

Chaleureusement,

Christel